Les soucis d'interférences entre la TNT et la 4G se confirment

publié le 2 nov. 2011 à 19:01 par lebonforfait .com
Publié sur 01net - le 25/10/2011
Lors d'expérimentations menées à Laval, d'importances perturbations ont été notées sur la réception de la TNT à cause de la 4G. Le CSA a demandé la suspension des tests le week-end et attend le 31 octobre pour dresser un bilan.

    La 4G et la TNT ne font pas bon ménage. Alors que le gouvernement estimait que les interférences entre ces deux technologies ne concerneraient « qu’une partie infime des cas », les premiers tests menés à Laval (Mayenne) prouvent le contraire. A tel point que le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a demandé aux opérateurs télécoms la suspension de leurs tests lors du week-end des 15 et 16 octobre ainsi que les suivants, révèle Les Echos.
Ces deux jours étaient en effet riches en actualité, entre la demi-finale de coupe du monde de rugby et les primaires socialistes, une mauvaise réception du signal de télévision aurait donc été particulièrement pénible pour les riverains. D’autant que les brouillages constatés peuvent aller jusqu’à empêcher l'accès à une chaîne.
Un bilan attendu pour le 31 octobre
Le CSA se montre donc très attentif aux premiers retours d’expériences menées par Orange, SFR, Bouygues Telecom, Alcatel Lucent et TDF. L’autorité reconnaît ne pas disposer encore de toutes les données pour affirmer si les brouillages subis sont du seul fait de la 4G. Mais elle a déjà opté pour une position ferme vis-à-vis des opérateurs. « On attend la fin des expérimentations, qui interviendra le 31 octobre, pour faire un bilan. Mais ce qui est sûr, c'est que nous serons vraiment intransigeants sur le respect de la qualité de la bonne réception de la télévision », a indiqué le Conseil à l'AFP.
Un bilan qui permettra aussi aux opérateurs de se positionner pour l’appel à candidatures pour l’attribution des fréquences 4G dans la bande des 800 MHz, ouvert jusqu’au 15 décembre prochain. Le gouvernement prévoit dans son projet de budget de 2012 d’imputer aux opérateurs détenteurs des licences incriminées les coûts liés au rétablissement du signal TNT. Une perspective qui ne devrait pas inciter les candidats à se montrer trop généreux pour leur obtention. Le gouvernement compte pourtant en obtenir au minimum 1,8 milliard d’euros.
Comments