News


Rogers fait l'essai du forfait de télé souple

publié le 2 nov. 2011 à 19:27 par lebonforfait .com

Publié sur newswire.ca - le 01/11/2011
Essai de la trousse de démarrage numérique à London, en Ontario

    TORONTO, le 1er nov. 2011 /CNW/ - Rogers Communications inc. annonce aujourd'hui le lancement de la première trousse de démarrage numérique, une innovation qui donne aux abonnés du câble de Rogers le choix et la souplesse qu'ils désirent.

« Les clients nous ont dit qu'ils veulent créer leur propre forfait de télé et ne payer que pour les chaînes qu'ils regardent », a déclaré John Boynton, premier vice-président et chef de la direction du Marketing, Rogers Communications inc. « Nous examinons depuis un certain temps des façons de proposer davantages de solutions personnalisables qui offrent plus de souplesse aux clients sans renoncer aux avantages d'un câble numérique fiable, y compris Rogers sur demande. Cet essai nous donne la chance d'entendre les commentaires de nos clients sur les forfaits qui leur conviennent. »

La trousse de démarrage numérique de Rogers, qui sera offerte à titre d'essai à compter du 8 novembre à London, en Ontario, propose un ensemble standard de 86 chaînes principales, y compris les chaînes gouvernementales, pour un prix de base de 20,29 $ par mois incluant tous les frais mensuels*. Les clients peuvent commander la trousse de démarrage numérique, puis choisir 15, 20 ou 30 chaînes additionnelles parmi plus de 100 options, à partir de 26,38 $ par mois comprenant tous les frais mensuels. ‬‬

L'essai de la trousse de démarrage numérique se prolongera jusqu'à la fin de mars 2012. Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes a demandé récemment aux entreprises verticalement intégrées de soumettre un rapport examinant les forfaits de télé souples d'ici le 1er avril 2012. Le programme d'essai de la trousse de démarrage numérique constitue la première étape vers des choix plus souples pour les clients.

« Nous pensons que cette innovation de Rogers est une étape positive pour l'industrie et les clients », selon M. Boynton. « Proposer un service de télé numérique personnalisé et abordable à nos clients n'est qu'une des facettes de l'innovation continue de Rogers! Nous sommes impatients de travailler avec nos fournisseurs de contenu pour mesurer les résultats de cet essai et ainsi nous assurer de pouvoir procéder à une offre qui convient à un très grand nombre de clients. »

Les clients de la région de London peuvent communiquer avec Rogers par téléphone ou se rendre au magasin Rogers le plus près de chez eux pour en apprendre davantage sur la trousse de démarrage numérique.

* Inclut les frais liés au Fonds pour l'amélioration de la programmation locale (FAPL) du CRTC, qui correspondent à 1,5 % des frais mensuels récurrents du service télévisuel. Taxes en sus.

Au sujet de la Société :

Rogers est une société canadienne ouverte diversifiée œuvrant dans l'industrie des communications et des médias. Elle est le plus important fournisseur de services sans-fil pour la transmission de voix et de données, et l'un des plus importants fournisseurs canadiens de services de télévision par câble, d'Internet haute vitesse et de téléphonie. Par l'intermédiaire de Rogers Média, elle est active dans l'industrie de la radiodiffusion, de la télédiffusion, du téléachat, de l'édition (magazines grand public et revues spécialisées) et du divertissement sportif. Rogers est inscrite à la Bourse de Toronto (TSX) sous les symboles RCI.a et RCI.b et à la bourse de New York (NYSE) sous le symbole RCI. Pour en savoir davantage sur Rogers et les sociétés de son groupe, consultez www.rogers.com..

De l'argent contre des cellulaires usagés

publié le 2 nov. 2011 à 19:11 par lebonforfait .com   [ mis à jour : 2 nov. 2011 à 19:13 ]

Publié sur Argent - 02/11/2011

    Obtenir sur le champ de l’argent liquide contre des appareils électroniques usagés sera bientôt possible au Canada : ecoATM prévoit en effet installer ses automates au pays dès 2012.

Photo : Reuters

    Les machines de la compagnie californienne, qui ressemblent à des distributeurs de billets, sont équipées d’un écran tactile et de scanneurs. Elles sont capables de fournir instantanément une évaluation du produit qu’on leur présente, qu’il s’agisse d’un vieux téléphone portable ou d’un lecteur MP3 passé de mode.

    Le propriétaire qui souhaite se débarrasser de son appareil peut choisir d’obtenir de l’argent liquide ou une note de crédit. Il peut également faire don de cette somme à une liste préétablie d’organismes caritatifs.

    EcoATM, qui est située à San Diego, a déjà acheté pour plus de 2 millions $ d’appareils électroniques à 75 personnes, et ce, dans les 18 derniers mois. Selon la firme, les trois quarts des téléphones portables récupérés ont été revendus. Le reste a été recyclé.

    Outre la Californie, ecoATM a installé quelques-unes de ses machines à Omaha, à Kansas City et à Seattle. Elle prévoit lancer des projets pilotes au Canada au cours de la deuxième moitié de 2012, a précisé un porte-parole de la compagnie.

    Pour décourager les individus qui voudraient se débarrasser d’appareils volés, les automates d'ecoATM exigent du vendeur qu’il fournisse certaines informations personnelles et notamment, un numéro de permis de conduire valide.

    La mémoire de chaque téléphone est, par ailleurs, complètement effacée. C’est en réfléchissant à un moyen de récompenser les consommateurs qui acceptent de recycler leurs vieux appareils, tout en se faisant un peu d’argent au passage, que l’idée de ces automates est née, a expliqué Mark Bowles, cofondateur et chef du marketing d’ecoATM.

    La durée de vie moyenne d’un téléphone portable est environ de 18 mois et les fabricants produisent des milliards de nouveaux appareils chaque année. Selon certaines estimations, il y aurait plus de 500 millions de téléphones bons pour le recyclage, mais la plupart d’entre eux finiront à la poubelle.

    Les déchets électroniques représentent 70 % des matières toxiques présentes dans les décharges, selon l’organisme américain Global Futures Foundation. Les batteries des téléphones sont particulièrement nocives, car elles contiennent du plomb, du cadmium, du lithium et du nickel.

24 chaînes TV gratuites pourraient arriver sur YouTube

publié le 27 oct. 2011 à 18:31 par lebonforfait .com

Publié sur Gizmodo.fr le 15/10/2011


Google pourrait annoncer d’ici un mois le lancement de 24 chaînes TV gratuites sur YouTube.

Il s’agirait de contenu professionnel diffusé gratuitement sur 24 chaînes TV. Certaines seraient similaires à des chaînes « classiques » tandis que d’autres seraient thématiques. 150 millions de dollars seraient prévus pour leur lancement avec des accords passés avec notamment Warner Bros et FremantleMedia.

Google désirerait ainsi apporter plus de contenu professionnel sur YouTube. Et on pense bien entendu à la Google TV dont la version sous Honeycomb était promise pour cet été. Ces chaînes viendraient ajouter le contenu qui lui a sans doute cruellement manqué.

On se souvient que Google n’était pas parvenu à un accord avec les majors. Ceux-ci avaient alors opté pour le blocage de leur chaîne sur la Google TV.

Google pourrait être gagnant sur tous les fronts en proposant ces chaînes : donner un intérêt à la prochaine version de la Google TV, apporter plus de publicité et donc de revenu à YouTube et également proposer de la TV sur les mobiles sans qu’il soit lié à un contrat 3G spécifique.

Rappelons qu’en avril dernier, il y avait déjà eu une rumeur quant au lancement d’une vingtaine de chaînes sur YouTube.

Espérons maintenant que Google confirmera tout cela.

[hollywoodreporter]

3G, 3G+, 4G et maintenant LTE - La voilà à Montréal

publié le 24 oct. 2011 à 18:57 par lebonforfait .com

Publié par Kuoi (Geekbecois.com) le 11/10/2011

3G, 3G+, 4G et maintenant LTE – la voilà à Montréal    Depuis quelques mois, on entend beaucoup parler du réseau LTE dans l’industrie de la téléphonie cellulaire et voilà qu’il est officiellement arrivé à Montréal. En effet, Rogers a annoncé hier le déploiement de cette nouvelle technologie à Toronto, Montréal et Vancouver. Notons qu’Ottawa avait eu droit à cette technologie depuis le 7 juillet dernier.

Mais qu’est-ce que le réseau LTE?

LTE est l’abréviation pour Long term evolution, une technologie en télécommunication pour améliorer les vitesses de connexion /téléchargement des appareils mobiles. Basé sur la technologie de GSM/EDGE et UMTS/HSPA, le LTE a été proposé comme standard par la compagnie nippone NTTDoCoMo en 2004. Et depuis, une à une, les compagnies en télécom dans le monde entier mettent cette nouvelle technologie en place.

Le LTE serait en quelque sorte le “level up” de ce qu’on appelle le 4G. Pourquoi pas avoir pris 5G et simplement y continuer avec la numérotation? Bonne question …

Est-ce que l’arrivée du LTE va changer quelque chose dans votre vie, aujourd’hui?

Surement pas, car même si la vitesse théorique est de 100 Mbp/s ce n’est pas exactement ce que vous allez expérimenter en plus qu’il y faut un appareil compatible. C’est un peu comme la connexion Internet chez vous, si vous prenez le méga forfait offrant 50 Mbp/s mais que vous n’avez pas le bon routeur et la bonne carte réseau, vous êtes limité à la vitesse de votre carte réseau.

Pour jouir du LTE, il vous faudra acheter un appareil compatible avec cette technologie qui présentement ne permet pas de profiter pleinement du 100 Mbp/s théorique. En réalité, les utilisateurs du LTE en date d’aujourd’hui profiteraient d’une connexion d’environ 12 à 25 Mbps/s. De plus, les forfaits de données au Canada sont toujours aussi chers soit 59$ / mois pour 10 Go.

Chez Rogers, plusieurs nouveaux appareils LTE feront surface d’ici quelques semaines. Pour les “early adapter”, les appareils compatibles LTE de Rogers sont:
- LTE RocketTM stick
- HTC Jetstream™ LTE Tablet
- Samsung Galaxy S II™ LTE
- LTE Rocket™ mobile hotspot (Sierra Wireless AirCard® 754S)

Pour ma part, je ne ferai pas le saut tout de suite; 1) pour une question d’argent – 2) limitation technologique des appareils et des forfaits.

Si vous désirez en connaitre plus sur les appareils LTE de Rogers, visitez leur site web.

Communiqué de Presse de Vidéotron

publié le 23 oct. 2011 à 18:28 par lebonforfait .com   [ mis à jour : 23 oct. 2011 à 18:33 ]

Des clients de Vidéotron parmi les premiers au pays à pouvoir naviguer simultanément en IPv4 et IPv6

    Montréal, le 1er juin 2011 – Vidéotron débute aujourd’hui le déploiement de la norme de transport IPv6 auprès des clients résidentiels qui le désirent et qui sont dotés du routeur Wi-Fi offert par Vidéotron depuis janvier. L’entreprise devient ainsi le premier opérateur majeur au Canada à offrir des accès IPv6 à l’ensemble de sa clientèle. Disponible au départ en mode Beta, l’IPv6 fera éventuellement partie intégrante des accès Internet par câble de Vidéotron. Ce changement se fera de façon graduelle et transparente pour la clientèle.

Le protocole IPv6 est rendu nécessaire en raison de l’attrition des adresses IPv4 à travers le monde. « Le déploiement de ce protocole en mode Beta, qui permettra aux internautes avertis de vivre les débuts d’IPv6, est une étape importante pour maintenir Internet aussi ouvert et innovant que technologiquement possible », souligne Pierre Roy, vice-président, Ingénierie, Recherche et Développement.

Vidéotron permettra ainsi aux clients inscrits de participer activement à la journée mondiale d’IPv6, coordonnée par l’ISOC, l’organisme international régissant le développement d’Internet, alors que les sites Web de Google, Yahoo et Facebook, notamment, activeront l’IPv6 durant 24 heures à compter du mardi 7 juin à 20 h.

Les clients Internet de Vidéotron peuvent obtenir plus d’information sur l’IPv6 et la façon de s’inscrire au déploiement Beta en se rendant au videotron.com/ipv6

Vidéotron (www.videotron.com), filiale à part entière de Quebecor Media inc., est une société intégrée de communications œuvrant dans les domaines de la télédistribution, du développement multimédia interactif, des services d'accès Internet, de la téléphonie par câble et de la téléphonie mobile. Vidéotron est un chef de file en nouvelles technologies, grâce notamment à son système de télévision interactive illico et à son réseau à large bande lui permettant d'offrir, entre autres services, l'accès Internet haute vitesse par modem câble et la télévision en modes analogique et numérique. Au 31 mars 2011, Vidéotron comptait 1 808 600 clients à son service de télédistribution, dont 1 243 700 clients à la télé numérique. Vidéotron est également le numéro un d'Internet haute vitesse au Québec avec 1 267 100 clients à ses services par modem câble et haute vitesse mobile au 31 mars 2011. À cette date, Vidéotron avait activé 164 700 lignes de son service de téléphonie mobile et assurait le service de téléphonie par câble à 1 129 800 foyers et organisations du Québec. Vidéotron a également obtenu, et ce, pour une sixième année consécutive, le prestigieux titre d’entreprise de télécommunications la plus admirée des Québécois, décerné par le journal Les Affaires, selon un sondage Léger Marketing.

Les clients de Vidéotron profitent de la croissance de l’entreprise

publié le 3 juin 2011 à 19:07 par lebonforfait .com   [ mis à jour : 21 oct. 2011 à 14:42 ]

Montréal, le 26 mai 2011
 – (Communiqué de presse de Vidéotron) Dans la foulée du dévoilement de ses résultats financiers pour le premier trimestre de 2011, Vidéotron a annoncé que l’année en cours apportera son lot de projets pour l’entreprise, et que ce sont ses clients qui seront les premiers à en tirer profit. Avec, entre autres, des réseaux mobile et terrestre extrêmement fiables et robustes, des appareils et tablettes dernier cri, de nouvelles chaînes HD et des plateformes évoluées, les clients de Vidéotron jouissent actuellement de la panoplie d’avantages que procure l’entreprise québécoise de télécommunications en termes de produits, de services, de développements technologiques et de divertissement.

« En considérant l’offre complète actuelle et future de Vidéotron en matière de télécommunications, nous savons que nous répondons aux besoins croissants de nos clients parce que nous sommes si près d’eux. À titre d’exemple, le lancement récent de nos services illico web et illico mobile leur a permis de consommer leur contenu préféré sur la plateforme de leur choix, tout en leur faisant bénéficier des avantages financiers que permet le jumelage de produits, et ce, dans le cadre d’un guichet unique. Ceci représente clairement pour le client de Vidéotron un pouvoir et une liberté de choix que l’on ne trouve nulle part ailleurs », a souligné Robert Dépatie, président et chef de la direction de Vidéotron.  « D’ailleurs, ce sont les clients de Vidéotron qui ont permis à l’entreprise de recevoir la palme du fournisseur de services mobiles avec le taux de satisfaction le plus élevé dans l’Est du pays . C’est un honneur qui revient à notre fidèle clientèle, et à nos équipes », a-t-il ajouté.

MOBILITÉ
Plus de clients ont maintenant accès aux services mobiles
Au 31 mars 2011, l’entreprise comptait un total de 164 700 lignes activées, dont 143 600 sur son nouveau réseau 4G. Depuis la fin avril, la population du Saguenay–Lac Saint-Jean et de plusieurs autres municipalités à travers le Québec a maintenant accès aux services mobiles de l’entreprise. 

Vidéotron a franchi une autre étape ce matin en offrant ses services mobiles à la population de l’Outaouais. Les habitants de la région seront d’ailleurs parmi les premiers à pouvoir profiter du forfait Soirs et week-ends illimités avec messagerie, offert à 24,95 $, peu importe le nombre de produits qu’ils détiennent avec l’entreprise.

Un premier appareil 4G disponible aujourd’hui
C’est ce matin que Vidéotron a annoncé à sa clientèle qu’elle pourrait se procurer le premier téléphone 4G de sa gamme d’appareils, le HTC PanacheMC. Utilisant la plateforme AndroidMC 2.3, le HTC PanacheMC saura plaire tant aux personnes désirant un appareil à la fine pointe de la technologie qu’aux amateurs de vitesse mobile. L’année 2011 a aussi été généreuse en lancements de nouveaux appareils avec l’arrivée du très populaire Nexus S et de la première tablette, la Playbook de BlackBerry.

TÉLÉDISTRIBUTION
Plus de chaînes et plus de haute définition (HD) pour les clients de la télé numérique
Vidéotron a conclu le premier trimestre de 2011 avec 1 808 600 clients à son service de télédistribution, dont 1 243 700 foyers et entreprises ayant accès à la télé numérique et aux avantages d’illico télé.

Depuis le début de l’année, Vidéotron a ajouté plusieurs chaînes, tant francophones qu’anglophones, en plus de bonifier sa gamme comprenant 63 chaînes HD . Par exemple, les amateurs de nouvelles ont vu l’apparition de Sun News Network (en standard et en haute définition) et de CNN en HD, alors que les cinéphiles et les fashionistas peuvent syntoniser Ciné pop en HD, Turner Classic Movies et la chaîne Mlle.

Par ailleurs, avec le lancement sous peu, du nouvel univers d‘illico télé optimisé et innovant sur plusieurs plans, la clientèle sera à même d'apprécier des interfaces plus intuitives, rapides, personnalisées et harmonisées. Vidéotron entend offrir l'expérience télé multi-écrans la plus évoluée au Canada.

illico web 
En constante évolution, la plateforme illico web fait partie du visage télévisuel et Web depuis bientôt un an. De plus en plus de clients Vidéotron ont intégré illico web à leur quotidien en raison de son contenu exclusif et de son excellente qualité d’image. Ce sont d’ailleurs tous les clients de Vidéotron qui peuvent profiter de plus de 5000 titres de contenu gratuit et payant offert sur le portail Web.

INTERNET
Des services Internet collés aux besoins des internautes
Au premier trimestre de 2011, Vidéotron comptait 1 267 100 clients à ses services Internet par câble et Internet haute vitesse mobile. Lors de ce trimestre, et ce, dans le but d’offrir une expérience de navigation Web optimisée, Vidéotron a annoncé l’arrivée d’un tout premier routeur sans fil entièrement pris en charge et géré à distance par l’entreprise. Vidéotron a également développé un outil permettant de recevoir des notifications par courriel ou par message texte afin d‘accompagner sa clientèle dans une consommation Internet plus éclairée. Les internautes de Vidéotron peuvent s’inscrire  à cette notification sur l’Espace client.

TÉLÉPHONIE PAR CÂBLE
La téléphonie par câble rejoint encore plus de clients
Au 31 mars 2011, le service de téléphonie par câble de Vidéotron comptait 1 129 800 clients résidentiels et Affaires, une croissance de 15 500 au premier trimestre. Avec des millions de personnes profitant de la téléphonie filaire et une communauté mobile de plus en plus importante, les clients de la téléphonie par câble de Vidéotron comptent désormais plus de 2,5 millions d’interlocuteurs avec qui parler gratuitement.

Vidéotron (www.videotron.com), filiale à part entière de Quebecor Media inc., est une société intégrée de communications œuvrant dans les domaines de la télédistribution, du développement multimédia interactif, des services d'accès Internet, de la téléphonie par câble et de la téléphonie mobile. Vidéotron est un chef de file en nouvelles technologies, grâce notamment à son système de télévision interactive illico et à son réseau à large bande lui permettant d'offrir, entre autres services, l'accès Internet haute vitesse par modem câble et la télévision en modes analogique et numérique. Au 31 mars 2011, Vidéotron comptait 1 808 600 clients à son service de télédistribution, dont 1 243 700 clients à la télé numérique. Vidéotron est également le numéro un d'Internet haute vitesse au Québec avec 1 267 100 clients à ses services par modem câble et haute vitesse mobile au 31 mars 2011. À cette date, Vidéotron avait activé 164 700 lignes de son service de téléphonie mobile et assurait le service de téléphonie par câble à 1 129 800 foyers et organisations du Québec. Vidéotron a également obtenu, et ce, pour une sixième année consécutive, le prestigieux titre d’entreprise de télécommunications la plus admirée des Québécois, décerné par le journal Les Affaires, selon un sondage Léger Marketing.

Bell lance un réseau sans fil de nouvelle génération

publié le 14 mai 2011 à 05:43 par lebonforfait .com   [ mis à jour : 14 mai 2011 à 05:53 ]

Bell lance un réseau sans fil de nouvelle génération 
12 mai 2011 | 08h06  
Mise à jour: 12 mai 2011 | 12h40

Michel Munger
Publié sur Argent

Afin d'éviter un autre retard coûteux en matière de technologie sans fil, Bell Canada (BCE) suit le mouvement amorcé par la concurrente Rogers (RCI.B), afin de lancer dès 2011 un réseau LTE dans certains marchés au Canada.

 (Photo: Agence QMI)

Le géant des télécoms signale ses intentions jeudi matin, lors du dévoilement des résultats financiers de son premier trimestre.

La technologie LTE est vue comme une candidate à l'appellation de réseau 4G, ce qui en fait un successeur possible aux réseaux 3G actuels. Le 4G doit atteindre une vitesse maximale de téléchargement de 1 gigabit par seconde pour la faible mobilité, et d'environ 150 megabits par seconde pour les clients détenant un téléphone intelligent.

Ce n'est pas pour rien que la compagnie montréalaise l'installe. Son retard dans l'adoption des technologies GSM avait permis à Rogers de lui damer le pion, tant pour la course aux abonnés qu'aux téléphones comme l'iPhone.

Bell indique que le déploiement à l'échelle canadienne d'un réseau LTE dépendra de la disponibilité de nouvelles fréquences dans la bande 700 MHz. Ces fréquences sont essentielles pour le bon fonctionnement des services d'itinérance échangés avec les États-Unis et le reste du monde.

Baisse de profits

Par ailleurs, Bell indique que ses profits du premier trimestre ont fondu de 28% pour atteindre 503 M$ ou 67 cents par action. Les résultats du même trimestre en 2010 étaient toutefois bonifiés par une vente d'actifs.

En excluant les éléments inhabituels, les profits nets de la période de janvier à mars 2011 se sont élevés à 543 M$ ou 72 cents par action.

Le sans-fil se porte encore bien chez Bell, qui a enregistré 80 648 ajouts nets d'abonnés lors du trimestre. Il s'agit toutefois d'une baisse comparativement aux 81 212 ajouts un an plus tôt.

La facture mensuelle moyenne par abonné au sans-fil a monté de 1,61 $ pour s'élever à 51,68 $. L'entreprise attribue cela au fait que les téléphones intelligents représentent maintenant plus de la moitié des activations brutes.

Bell souligne qu'elle a haussé ses investissements de 17% à 515 M$ dans ses activités pendant le premier trimestre afin de déployer la fibre à large bande vers les résidences et entreprises au Québec et en Ontario.

Hausse du dividende

Le dividende annuel de Bell monte de 5% à 2,07 $ par action ordinaire à partir du deuxième trimestre 2011. La compagnie indique que la clôture de l'acquisition du le réseau de télé CTV est survenue plus tôt que prévu, ce qui lui permet de hausser ses prévisions.

Le marché conclu a donné naissance à la la filiale Bell Média. L'entreprise croit que ses revenus croîtront de 9 à 11% lors de l'exercice en cours, contre les prévisions antérieures 1 à 2%. Le revenu par action devrait atteindre 2,95 à 3,05 $, contre une fourchette antérieure de 2,90 à 3 $.

Avec la collaboration de Louis-Pierre Côté

Le CTRC modifie sa politique en matière de distribution par satellite

publié le 14 mai 2011 à 05:33 par lebonforfait .com   [ mis à jour : 21 oct. 2011 à 14:43 ]

Le CTRC modifie sa politique en matière de distribution par satellite

LA PRESSE CANADIENNE . les affaires.com . 05-05-2011

chapeau

Les abonnés canadiens aux services par satellite de Bell et Shaw recevront une station affiliée de chaque réseau national de télévision. Photo : Bloomberg

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a annoncé mercredi avoir actualisé sa politique en matière de distribution par satellite afin d'obliger Bell Télé et Shaw Direct à distribuer davantage de stations de télévision locales.

 L'organisme fédéral de réglementation a indiqué que les entreprises de télécommunications étaient tenues de distribuer toutes les stations de télévision locales qui reçoivent une aide financière du Fonds d'amélioration pour la programmation locale, établi en 2009 afin de venir en aide aux stations locales de petite et moyenne tailles.

 Les modifications à la politique, qui entreront en vigueur le 1er septembre, feront en sorte que les abonnés canadiens aux services par satellite de Bell et Shaw recevront une station affiliée de chaque réseau national de télévision.

 Cette annonce survient après que le CRTC eut constitué le Fonds d'amélioration pour la programmation locale, doté de 100 millions $, dans le but d'aider les diffuseurs.

 Ce fonds a été financé par les sociétés de distribution par câble et satellite, qui ont sans tardé refilé la facture aux consommateurs, parmi lesquels des dizaines de milliers ont ensuite porté plainte.

 En vertu des modifications apportées, Bell et Shaw devront également offrir cinq stations de langue française et autant de langue anglaise de la Société Radio-Canada, voire davantage, selon la disponibilité. Il leur faudra en outre offrir une station de télévision par province de chacun des grands groupes de propriété de radiodiffusion canadiens, de même que deux stations de chacun des autres groupes canadiens.

 "Dans tous les marchés, les Canadiens devraient avoir accès aux stations de télévision locales, peu importe le service qu'ils utilisent pour capter la programmation", a déclaré le président du CRTC, Konrad von Finckenstein, par voie de communiqué.

 "En distribuant des stations locales supplémentaires, les entreprises de distribution par satellite seront sur un pied d'égalité avec les câblodistributeurs et offriront à leurs abonnés plus de choix de nouvelles et d'informations locales", a-t-il ajouté.

Bell contourne la loi sur la modification des contrats

publié le 30 avr. 2011 à 11:42 par lebonforfait .com   [ mis à jour : 30 avr. 2011 à 11:46 ]

27 avril 2011 | 16h01

Publié sur le site Argent - Simon Lord

Bell contourne l’esprit de la nouvelle Loi sur la protection du consommateur en ce qui a trait aux services de télécommunications. Maintenant qu’il est impossible de changer les termes d’un contrat en cours, la compagnie offre davantage de contrats à court terme.

En décembre 2009, l’Assemblée nationale adopte le projet de loi 60, modifiant la Loi sur la protection du consommateur, en vigueur depuis juin 2010.

Une des nouvelles dispositions de la loi prévoit que les entreprises ne peuvent plus modifier les clauses essentielles d’un contrat sans en informer les clients.

Elles doivent désormais aviser ceux-ci 30 jours d’avance si elles désirent procéder à des changements de moindre importance. Les clients peuvent mettre fin au contrat sans pénalité.

Depuis la mise en place de la loi, le géant des télécommunications Bell Canada offre de plus en plus de contrats à court terme pour les services résidentiels, selon Anthony Hémond, analyste de télécommunications à l'Union des consommateurs.

« Pour les services de télévision, par exemple, la norme était des contrats de trois ans. On renouvelle maintenant les ententes aux 30 jours », explique-t-il.

Au moment de la publication, Bell n’avait toujours pas rappelé Argent.

Le client peut donc quitter son fournisseur lorsqu’il le désire. En contrepartie, celui-ci est en mesure d’augmenter ses prix beaucoup plus fréquemment.

Pas illégal

« Je ne crois pas que ce soit illégal, mais ça contourne certainement l’esprit de la loi », estime Martin Masse, conseiller en télécommunications de l’ex-ministre de l’Industrie Maxime Bernier.

Même son de cloche du côté de l’Office de la protection du consommateur. « Il n’y a rien d’illégal. La loi stipule que les compagnies doivent offrir un contrat à durée déterminée, c'est-à-dire, qui a une échéance précise. On ne précise pas de durée minimale, toutefois. »

Bell avait auparavant des contrats de durée indéterminée, et pouvait changer les prix lorsqu’elle le désirait, bien qu’elle envoyait souvent une lettre de préavis.

Cet arbitrage réglementaire était toutefois à prévoir, estime Martin Masse.

« L’ajout de nouvelles lois pousse les compagnies à contourner celles-ci tout en demeurant dans la légalité. Souvent, les consommateurs s’en trouvent perdants », remarque-t-il.

Malgré les nouvelles réglementations, les prix continuent de grimper. À partir de mai prochain, Bell augmentera ses tarifs Internet de 3$ par mois au Québec et en Ontario.

« Avec le printemps viendront d’autres hausses », se désole Anthony Hémond.

Plus de concurrence

Plutôt que d’ajouter de nouvelles lois pour encadrer les entreprises de télécommunications, le Canada devrait permettre aux investisseurs étrangers de prendre une part du marché et les autoriser à acheter du spectre de fréquence, estime Martin Masse.

Anthony Hémond est du même avis. « Pour fonder de nouvelles compagnies pouvant entrer en compétition avec nos géants des télécommunications, on devra forcément ouvrir notre marché aux capitaux étrangers. »

Rogers lancera son réseau LTE à Montréal et Ottawa en 2011

publié le 30 avr. 2011 à 11:39 par lebonforfait .com   [ mis à jour : 21 oct. 2011 à 14:45 ]

Publié par Maxime Johnson le 27 avril 2011

Rogers a dévoilé aujourd’hui son intention de lancer son nouveau réseau LTE dans quatre villes canadiennes dès cette année, soit Toronto, Montréal, Ottawa et Vancouver. 21 marchés supplémentaires devraient suivre en 2012.

Le nouveau réseau de Rogers devrait permettre d’atteindre des vitesses de téléchargement de 150 Mbps, et des vitesses de téléversement de 70 Mbps.

Pour Rogers, ces vitesses devraient permettre de regarder du contenu HD en direct (espérons que les plans de données seront adaptés!), d’améliorer les appels vidéos, de jouer en réseau (l’amélioration des temps de latence, essentielle pour un jeu en réseau, est l’un des gros avantages du LTE par rapport aux réseaux HSPA+ actuels) et d’avoir des employés véritablement mobiles.

On ignore qu’elles seront les autres villes exactement qui auront droit au LTE, mais sur son sitejeveuxlalte.ca, Rogers permet aux habitants de certaines villes de s’inscrire à une liste pour être informé des mises à jour apportées au réseau.

Les villes québécoises identifiées sont Chicoutimi, Ottawa-Gatineau, Québec, Saguenay, Sherbrooke et Trois-Rivières.

Considérant que le réseau sera lancé en 2011, soit avant la mise aux enchères de la bande 700 MHz par Industries Canada, on peut imaginer que Rogers utilisera la bande AWS 1700 MHz pour son nouveau réseau.

À lire également
Le 4G au Canada en cinq questions (un texte qui commence toutefois un peu à dater)

Mise à jour: Rogers a finalement confirmé dans un communiqué que la bande AWS serait utilisée pour son réseau dans un premier temps.

1-10 of 22