Social

Un recours collectif déposé contre Research in Motion

publié le 27 oct. 2011 à 19:09 par lebonforfait .com

Publié sur Branchez-vous - le 26/10/2011

image:http://assets.branchez-vous.net/admin/images/branchezvous/justice1.jpg    Une autre tuile s'abat sur le fabricant canadien Research in Motion (RIM-T). Une demande d'autorisation de recours collectif contre l'entreprise a été déposée hier en Cour supérieure par le bureau d'avocats montréalais Consumer Law Group.


Cette procédure fait suite à la panne informatique majeure survenue du 10 au 14 octobre dernier ayant affecté les téléphones intelligents de marque BlackBerry.

Les initiateurs du recours collectif souhaitent ainsi obtenir des dommages et intérêts pour tous les utilisateurs du réseau BlackBerry au Canada qui n'ont pu bénéficier du service habituel lors de cette période.

Suite au rétablissement du service, Research in Motion s'était pourtant engagée à offrir 100$ d'applications gratuites à ses usagers, ce qui semble néanmoins insuffisant pour les initiateurs du dit recours collectif qui jugent que l'entreprise canadienne se devait de les compenser directement par l'entremise des fournisseurs de téléphonie mobile.

À lire aussi:

Consumer Law Group: Formulaire du recours collectif

par Dominique Lamy

16% des téléphones mobiles contaminés par la bactérie E.coli !

publié le 27 oct. 2011 à 18:47 par lebonforfait .com

Publié sur Branchez-vous le 16/10/2011

image:http://assets.branchez-vous.net/admin/images/techno/ecoli_1.jpg    C'est l'étonnante conclusion à laquelle la London School of Hygiene & Tropical Medicine et l'institut Queen Mary, de l'Université de Londres, en sont venue. L'étude démontre que 16% des mains et 16% des téléphones portables des participants portaient des traces de la bactérie Escherichia coli, également appelée colibacille et abrégée en E. coli.


En fait, 92% des appareils mobiles seraient contaminés par différentes bactéries, mais 16% d'entre eux le sont par E.coli.

La dite étude, menée dans douze villes du Royaume-Uni, tend cependant à démontrer la nécessité d'une bonne hygiène des mains, porteuses de plusieurs microbes, virus et bactéries. Ainsi, et comme pour beaucoup d'autres maladies infectieuses, la prévention passe surtout par l'hygiène des mains.

Les scientifiques constatent que les personnes qui ont des bactéries sur leurs mains sont trois fois plus susceptibles, logiquement, d'avoir des bactéries sur leur téléphone.

La bactérie E.coli, d'origine fécale, possède la capacité de survivre sur les mains et sur différentes surfaces durant des heures, et peut se transmettre facilement par contact avec les poignées de porte, par exemple. Certaines souches peuvent entraîner des gastro-entérites, des infections urinaires, des méningites ou des septicémies.

par Dominique Lamy

L’utilisation des Smartphones nuit gravement à la santé

publié le 24 oct. 2011 à 18:49 par lebonforfait .com

Après les nouvelles phobies liées à l’utilisation ou devrait-on plutôt dire la sur-utilisation des Smartphones, un nouveau problème s’ajoute à la liste : Le text neck. Qu’il parait lointain le temps où nous utilisions nos téléphones en toute quiétude.

C’est finalement sans surprise que nous apprenons que notre corps n’est pas conçu pour les Smartphones. Cependant, les tendinites du pouce feront pâle-figure à côté du « text neck ». Selon des spécialistes et notamment une chiropractrice britannique, Rachael Lancaster, envoyer des SMS ou regarder un film sur son Smartphone pendant trop longtemps peut engendrer des maux au niveau du dos et du cou.

Qui n’a jamais eu cette douleur lancinante après avoir passé un peu trop de temps à jouer avec une application addictive … Nous voilà prévenus. Pour ce qui est de l’explication, il s’agit tout simplement d’une mauvaise position de l’utilisateur et surtout à répétition.

Pour profiter de nos téléphones nous penchons inévitablement la tête vers eux. Seulement la tête humaine pesant en moyenne entre 4.5 et 5.5 kg, le cou et les épaules ont bien du mal à la soutenir sur une période prolongée. D’où l’apparition de douleurs qui seront de plus en plus fréquentes et pénibles à mesure que l’habitude s’installe.

Le résultat tombe sous le sens, douleurs, gêne voir même des maux de tête. Le problème reste que nous persistons à  user et abuser de ses positions. A la longue des pathologies plus graves pourraient voir le jour.

La solution est évidente, moins de Smartphone bien sûr, mais aussi une utilisation physiquement plus adaptée. Il est temps d’y penser à la vue du développement des tablettes tactiles, sœurs de nos chers Smartphones. Utilisateurs de ce type d’appareils dorénavant il vous faudra garder la tête haute.

Même si on peut contester ces résultats, en effet lire un livre offre une position relativement similaire, ça ne peut pas nous faire de mal de décrocher de nos téléphones. Le tout est de ne pas tomber dans la paranoïa. Remplacer une pathologie par une autre ne semble pas être une solution idéale.

[TheTelegraph]

[Facebook] Même déconnecté vous êtes pisté

publié le 24 oct. 2011 à 18:00 par lebonforfait .com

Source Gizmodo.fr (le 28/10/2011)

Le 24 septembre dernier, un spécialiste en sécurité informatique, Nik Cubrilovic affirmait que même lorsqu’un utilisateur est déconnecté de Facebook, des cookies restent stockés sur sa machine et permettent de savoir quels sites il fréquente. Rapidement le réseau social de Mark Zuckerberg a pris contact avec lui en lui assurant que le problème allait être plus ou moins corrigé.  

La notion de vie privée est très abstraite pour Facebook, souvent pointé du doigt le réseau social de Zuckerberg frise toujours avec l’illégalité sans pour autant s’attirer de trop gros ennuis. Mais dernièrement Nik Cubrilovic a découvert une pratique qui enfreindrait les lois de la confidentialité.

En effet selon lui, le site communautaire ne supprime pas les cookies (des fichiers textes stockés sur votre ordinateur par certains sites pour récolter des informations sur vos préférences) lorsqu’un membre se déconnecte de Facebook, alors que la loi l’impose.

Ainsi, les équipes de Zuckerberg sont en mesure de connaitre l’ensemble des sites visités par un utilisateur, sauf si ce dernier supprime manuellement les cookies.

Rapidement Facebook a tenu à réagir. Les ingénieurs ont expliqué que les cookies permettaient de « fournir du contenu personnalisé » et « d’améliorer [notre] service« . Néanmoins il est difficile de ne pas penser que cela permet surtout de pratiquer un meilleur ciblage pour la publicité.

Mais une réponse plus concrète a été donnée. Les équipes du réseau social affirment vouloir corriger le problème. Le cookie en question devrait être remplacé par trois autres qui ne pourrait plus identifier l’utilisateur. Ainsi il serait impossible de faire le rapprochement entre son compte et son historique de navigation.

Pour autant, est-ce réellement suffisant pour rassurer les membres ? D’autant qu’avec l’arrivée de Timeline, la notion de vie privée va encore en prendre pour son grade. [Nik Cubrilovic]

Facebook vous suit partout sur Internet

publié le 24 oct. 2011 à 17:52 par lebonforfait .com   [ mis à jour : 24 oct. 2011 à 17:55 ]

image:http://assets.branchez-vous.net/admin/images/branchezvous/facebook_1.jpg(Sources: THINQ, Gizmodo) le 26/10/2011

    Une des nouveautés (parmi les nombreuses récemment lancées) n'a pas beaucoup fait pas beaucoup parlé d'elle... et pourtant elle le devrait!

Elle concerne la manière dont on se connecte au réseau social. Le nouveau système de témoins (cookies) permet à Facebook Connect de vous suivre à la trace en dehors de Facebook lorsque vous naviguez sur d'autres sites.

Nik Cubrilovic, expert en sécurité s'en est rendu compte tout récemment dans les témoins de Facebook. Le réseau social de Mark Zuckerberg a fait savoir que cette fonctionnalité ne servait qu'à prévenir les usurpations d'identités et prévenir les messages indésirables.

Pour contrer ce problème, il n'y a pas 36 solutions:

- Soit, il vous faudra supprimer manuellement les cookies à chaque fois que vous quitter Facebook

- Soit, pour les utilisateurs de Google Chrome, installer le plugiciel Facebook Disconnect. Cette petite merveille permet en effet de bloquer les échanges entre la navigation sur Internet et les serveurs Facebook.

Big Brother is watching you!

(Sources: THINQGizmodo



1-5 of 5